Guide sur la réglementation RE 2020 et la promotion immobilière

réglementation RE 2020

Prévue par la loi Elan sur l’écologie et le climat, la RE 2020 désigne la nouvelle réglementation relative à la construction de bâtiments neufs qui entrera en vigueur au début de l’année 2022. Face aux exigences environnementales, celle-ci met davantage l’accent sur l’optimisation de la performance énergétique et la réduction de l’impact carbone dans ce secteur. Voici les points importants à retenir concernant cette norme, ainsi que les principaux changements qu’elle induit en matière de promotion immobilière.

Une réglementation axée sur la maîtrise et la réduction de l’empreinte carbone

Conçue pour remplacer la RT 2012, la norme RE 2020 s’impose à toute construction neuve, que celle-ci relève du secteur résidentiel ou du secteur tertiaire. Parmi les grands axes qu’elle préconise, il y a notamment la prise en compte des émissions de carbone émanant du bâtiment, à travers l’analyse de son cycle de vie. C’est ainsi qu’un ensemble de règles se verra imposé pour l’exploitation de tout programme de neuf, avec l’application d’un label baptisé « E+C » (énergie positive et réduction de carbone) pour récompenser les constructions exemplaires. Si la France s’est fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050, il est toutefois à noter que la mise en place de ce dispositif se fera de manière progressive, selon le type de logement. Pour en savoir davantage sur cette nouvelle réglementation, bénéficier de l’expertise d’un professionnel de l’immobilier et mieux connaître le monde de la promotion immobillière, le site comme Moniteur vous propose un accompagnement personnalisé, quel que soit votre projet.

La suppression progressive du chauffage au gaz

L’un des autres grands changements induits par la RE 2020 concerne les chaudières fonctionnant au gaz, qui seront peu à peu supprimés dès son entrée en vigueur. Conformément à cette nouvelle loi, la consommation moyenne ne devrait pas excéder les 12 Kwhep/m2 pour chaque foyer et le seuil d’émission sera, quant à lui, fixé à 4 kg CO2/m2/an. D’un autre côté, le recours à des sources d’énergies moins polluantes est davantage encouragé, à l’instar des panneaux photovoltaïques, des pompes à chaleur, ou encore, des systèmes de chauffage hybrides. Pour accélérer la transition, diverses primes seront d’ailleurs accordées par l’État aux particuliers qui souhaitent adhérer à ces solutions innovantes (éco-prêt à taux zéro, prime à la rénovation, etc.).

Des matériaux biosourcés pour accroître la performance énergétique

Outre le souci de l’adaptation aux conditions climatiques futures, la mise en place de la RE 2020 repose sur l’amélioration de la performance énergétique. Dans la pratique, cela suppose l’utilisation de matériaux de construction biosourcés et à faible empreinte carbone comme le bois, la pierre de taille, le ciment ou la brique. Cette approche écologique s’inspire aussi du concept de bâtiment intelligent, notamment par le recours à des instruments de mesure connectés qui permettent d’optimiser la consommation d’énergie. Même si ce type de construction peut s’avérer plus coûteux, le différentiel se verra compensé grâce aux économies réalisées sur le long terme. Par ailleurs, le confort des occupants figure parmi les grandes préoccupations, puisque divers changements ont été opérés concernant la taille et l’agencement des pièces, la climatisation, ou encore, l’éclairage intérieur.

Clôtures et barrières de chantier : contacter une entreprise spécialisée en ligne
Trouver un constructeur de maisons individuelles à Bordeaux