Casser un mur porteur : les règles à suivre

Les raisons pour casser un mur porteur sont de diverses nature, mais sa fonction principale est de soutenir un bâti, ce qui nécessitent des démarches et précautions particulières à mettre en œuvre pour prévenir tout dégât et accident éventuels.

Les règles à suivre

Détruire un mur porteur au sein d’une habitation peut être le moyen idéal afin d’acquérir de l’espace supplémentaire et faire entrer plus de lumière, cependant les travaux pour abattre ce dernier ne sont pas anodins car il correspond au pilier soutenant les structures adjacentes (charpentes, planchers, etc.) et requiert donc une approche plus prudente. En effet, il est avant tout nécessaire de faire appel à des professionnels experts en abattage de mur et il n’est en aucun cas recommandé d’effectuer le projet par ses propres moyens. Faire intervenir ces acteurs nécessitera toutefois des autorisations imposées sur le commanditaire des travaux dont les critères d’obtentions peuvent varier en fonction de l’habitat où vit celui-ci.

Rapport : le prérequis indispensable

La constitution d’un dossier incluant le devis de l’architecte, la compagnie de maçonnerie ainsi que celle du Bureau d’Etudes Techniques ou BET est impératif pour clarifier les désirs de démolitions du mur porteur. Un état des lieux, à réaliser avec un huissier, devra alors compléter le dossier pour un mur mitoyen pouvant potentiellement occasionner des dégâts sans gravité chez les personnes avoisinantes et permettra aussi de prévenir les litiges. Le rapport pourra ensuite être envoyé au syndic de copropriété qui délivrera l’autorisation d’initier les travaux. Pour une maison individuelle, il est néanmoins nécessaire de déclarer les travaux auprès des services d’urbanisme de la mairie surtout dans le cas d’un mur de façade pouvant changer l’aspect extérieur.

Casser le mur : l’architecte et le BET

Un architecte est la seule personne habilitée à vérifier la pertinence du projet avec ses conséquences, par exemple, pour établir les règles pour casser un mur porteur tout maintenant la partie restante au-dessus des nouvelles installations et assurer le remplacement des pièces de soutient supprimées. Le BET déterminera la procédure concernant le mur porteur (la dépose ou l’ouverture) et décidera enfin de la nature de l’élément de soutien le plus adapté pour assurer des résultats optimaux.

Il faut remarquer qu’il n’y a pas besoin d’état des lieux contradictoire, sauf pour une maison mitoyenne, et le propriétaire doit faire appel aux services d’une société spécialisée en démolition, et obtenir le feu vert du BET après l’émission d’un avis favorable sur les risques concernant la structure générale de la maison.

Plan d’aménagement de bureaux professionnels
3 étapes indispensables à un chantier de terrassement