3 étapes indispensables à un chantier de terrassement

Toute construction (piscine, habitation, aménagement extérieur, route) qu’elle soit nécessite des travaux de terrassement. La solidité et la longévité de cette construction dépendent étroitement de la bonne réalisation des travaux de terrassement. Trois étapes principales sont nécessaires pour parvenir à cet objectif. Dans ce qui suit, on va développer et détailler ces étapes.

L’extraction

Deux critères sont requis pour pouvoir débuter cette étape. En premier, le bornage ou piquetage doit être bien mis en place par un expert géomètre pour délimiter officiellement la propriété ou le champ des travaux. Deuxièmement, une étude au préalable du sol (géotechnique ou géologique) doit être établie afin d’assurer l’étanchéité du terrain d’une part et de définir le volume de terre et de matériaux à extraire d’autre part. L’extraction consiste à enlever de la terre à l’aide d’engins de chantiers spécifiques tels que l’excavatrice, la décapeuse ou encore le bulldozer dans le cas des surfaces importantes. Ce travail se fait par décapage ou décaissement et qui consiste à déblayer la terre végétale sur une hauteur choisie jusqu’à ce que la strate solide soit atteinte.

Le transport

Le transport joue un rôle primordial durant toutes les étapes du chantier de terrassement. Certains engins lourds comme le bulldozer et l’excavatrice sont transportés sur le chantier de terrassement. Ensuite, durant l’étape d’extraction, les volumes de terre et roches enlevés sont transportés, par un chargeur ou un camion selon les volumes, vers un autre endroit. De même, lors de l’élaboration du système d’évacuation, les tuyauteries, les équipements de drains et des regards sont transportés sur le site, ainsi que les pierres ou gravillons servant à couvrir les drains. Et en dernier, les matériaux géotextiles, les terres, sables et cailloux doivent être ramenés sur site pour compléter la phase de remblaiement.

La mise en œuvre

Plusieurs phases sont à considérer lors de la mise en œuvre du terrassement proprement dite. Il est important d’installer en premier, un système d’évacuation des eaux en sous-sol et des canalisations pour éviter les ruissellements des eaux de pluie. Comme la pose des drains et des regards pour évacuer les excès d’eau et d’éviter toute infiltration vers la construction. La phase suivante est l’installation du film géotextile qui permet de protéger contre la repousse des végétaux dans le remblai. La dernière phase est le remblaiement, qui consiste à répartir et à niveler les matériaux de remblai (terre et gravats) sur toute la surface du chantier.

Plan d’aménagement de bureaux professionnels
Quelles formalités pour obtenir un permis de construire ?