3 erreurs à éviter lors d’un ravalement de façade

Réaliser un ravalement de façade n’est pas une tâche à entreprendre au rabais et sous-estimer l’ampleur ainsi que l’importance des travaux peut mener à des inconvénients majeurs pour la maison. Certaines erreurs typiques peuvent être évitées en prenant le temps définir et organiser certains critères avant d’initier les travaux.

La négligence de l’état du support

Une toiture mal entretenue entraîne automatiquement la dégradation de son état général, cette dernière se caractérise par l’apparition de cassures sur les éléments composants la toiture (ardoise, tuile, etc.) suivie d’une infiltration de l’eau engendrant la prolifération de mousses. L’accélération de la détérioration des façades résulte de l’effet cumulé de ces facteurs et restent fortement favorisés par l’exposition aux intempéries doublée par la négligence du propriétaire.

Les solutions à appliquer varient légèrement pour réussir son ravalement de façade et la première étape est de constater l’état du support : une façade en excellent état requiert un entretien minimal en termes d’habillage, isolation et de peinture. Pour une façade subissant une légère dégradation (peinture, rouille, etc.), il est essentiel d’effectuer une remise en état des supports et pour une sévère détérioration de la façade, un traitement en profondeur est impératif en plus d’une rénovation pour combler les fissures.

L’ignorance de la réglementation

L’article L132-1 du Code de la construction et de l’habitation stipule la remise en état des façades constituants les logements une fois par décennie au minimal et il est avant tout nécessaire de déclarer la rénovation auprès de la mairie. En effet, toute modification de façade est soumise à une réglementation et se renseigner avant d’entamer tous travaux d’installation (panneaux solaires, etc.) ou rénovation (isolation, reboucher ou créer une ouverture, etc.) est obligatoire. Évitez le risque de vous exposer à des amendes, voire une obligation de détruire (au frais du propriétaire) pour motif de construction illicite.

L’omission des aides

Plusieurs aides sont proposées aux personnes souhaitant entreprendre des travaux de ravalement de façade. Les crédits d’impôts sont notamment offerts pour les ravalements associés à l’isolation par l’extérieur. Les aides venant de l’Agence Nationale pour l’Habitation ou ANAH, les déductions fiscales et les autres aides provenant des diverses collectivités locales peuvent représenter une part conséquente du budget alloué aux travaux de ravalement de façade. Elles permettent aux propriétaires de réaliser des économies tout en bénéficiant d’un meilleur confort de vie.

L’entretien de la maison doit enfin être effectuer par un professionnel pour garantir la qualité du travail, auquel cas les aides seront également disponibles.

5 idées reçues sur la rénovation énergétique
Poutres au plafond : 3 astuces pour leur donner une seconde jeunesse